Le bonheur ne rentre pas dans du 34 !

Le jour où j’ai compris que mon bonheur ne dépendait pas de la taille d’un jean …

 

Nous sommes constamment bombardées d’images et de publicités qui affichent des corps dits « parfaits », overdose de ce type de clichés, pourtant nous les cherchons nous même parfois!

Pourquoi les cherchons nous? Sûrement parce qu’on nous présente depuis des années uniquement ce type de beauté : être grande, longiligne, un nez parfait, une bouche en coeur, un teint parfait, des cheveux longs, faire un 34.

Qui répond entièrement au cahier des charges?

Sûrement pas moi! J’ai toujours cherché à rentrer dans la case de la fille parfaite, un seul objectif, un seul moyen d’être heureuse : devenir ultra mince!

J’ai été cette fille mince, toujours pas parfaite à mes yeux, j’en voulais plus, toujours plus…

Les réseaux sociaux : aide ou préjudice?

Instagram n’a pas aidé: des filles en tenue légère à longueur de journées, là pour en montrer toujours plus sous LA bonne lumière, celle qui les mettrait en valeur.

J’ai moi aussi utilisé instagram pour me motiver et pour vous motiver  en multipliant les avant/après, vous vous souvenez?

Du jour au lendemain mon nombre d’abonnés a explosé! Ma nouvelle silhouette était-elle signe de réussite? de succès?

J’ai surtout eu le sentiment d’être une imposteur : je vantais les mérites d’une silhouette aminicie, d’un  pseudo épanouissement, il n’en était rien…Je n’étais pas heureuse.

A chercher la perfection, celle des magazines, je me suis perdue…

Le déclic

Eté 2016, je vois des nanas « normales » sur la plage, des filles avec un peu de cellulite, un p’tit bidon, des bonnes fesses. Une glace à la main, non elles ne se cachaient pas et qu’est ce qu’elles étaient belles tout simplement parce qu’elles vivaient sans se soucier du regard des autres et je me suis sentie bête…

Bête de ne pas savoir profiter de l’instant présent, j’étais bête à me regarder le nombril, à chercher à en avoir plus sans respecter mon corps.

Je dis merci à ces filles qui s’assument, qui nous prouvent que nous pouvons être belles telles que nous sommes avec nos formes. Oui nous avons le droit d’exister!

S’assumer : mode d’emploi

J’ai pris le problème à l’envers : au lieu de chercher ce qui n’allait pas chez moi j’ai cherché ce qui allait.

  • Au lieu de me dire « j’ai des hanches » j’ai pensé « Oui mais j’ai une taille marquée »
  • Mes jambes ne sont pas fuselées mais j’ai des fesses rebondies.
  • J’ai un petit bidon oui mais il est mignon et avec mon chéri on l’appelle affectueusement « Ro bidon » et spécialement après avoir mangé une pizza

J’ai compris que la diète n’était pas faite pour moi. Je n’envisage pas de me présenter en compétition, je veux juste être tonique et me sentir bien dans mon corps.

En cherchant mes atouts plutôt que mes défauts j’ai pris confiance en moi, en mon potentiel. Je me suis presque trouvée jolie après des années passées à me dénigrer.

  • Regardez vous dans le miroir en reconnaissant vos atouts. Appliquer la pensée positive ne vous rendra pas prétentieuse. 
  • Apprivoisez ce corps qui est le vôtre, prenez le comme un compagnon de route, celui avec lequel vous vivez.
  • Entourez vous de personnes bienveillantes, chassez ces personnes qui ne vous rendent pas heureuse, qui ne sont pas en mesure de vous aimer à votre juste valeur.

Cela demande parfois des sacrifices, des prises de décisions ou même d’appliquer cet exercice assez étrange de se regarder dans le miroir pour positiver, mais après tout nous le faisons constamment pour nous dénigrer alors faisons l’inverse!

Il m’a fallu du temps pour m’assumer un minimum. L’équilibre encore parfois fragile, je mets tout en oeuvre chaque jour pour m’aimer un peu plus.

Savoir se mettre en valeur

Je ne ressemble pas à Beyoncé et pourtant j’ai le droit d’être jolie non?

  • Je choisis des vétements qui mettent ma silhouette en valeur, j’accepte que la robe coupe droite ne me va pas, qu’à cela ne tienne! Je me dirige vers celle qui saura mettre en valeur ma taille marquée! (Ecoute Cristina Cordula, Cristina est ton amie…même si parfois elle abuse!)
  • J’accepte de mettre un 38 plutôt que de ressembler à un saucisson dans ce 36 élasthane (le roti de porc c’est NO WAY!)
  • Je porte de la couleur au lieu de me cacher sous des parachutes noir (comprendre haut XXL sans forme) qui ne font que confirmer mon mal être aux yeux des autres. On montre que l’on s’assume, ça en bluffera plus d’un! Je choisis des couleurs qui vont avec mon teint, qui me rendront lumineuses.
  • Je m’arme de mon plus beau sourire, le plus bel accessoire! (encore plus face aux c***)

 

Facile à dire parfois, je sais… Il y aura toujours des personnes négatives pour vous rappeler leur étroitesse d’esprit. Mais pensez-vous qu’une personne heureuse perdrait son temps à critiquer quelqu’un sur son physique? Elle est sûrement bien plus malheureuse que vous!

Alors, et si on commençait à se regarder vraiment?

 

Laisser un commentaire